Mémento

Ce mémento est destiné à vous aider à répondre aux questions ou aux remarques qui vous seront couramment posées aussi bien par les candidat·e·s que par électeurs/trices ou les médias.

« Pour les enfants c‘est une occasion de voir des animaux en vrai »

Réponse possible : Les animaux font des numéros sous la contrainte, leurs comportements ne correspondent en rien à ce qu’ils font normalement. Il est bien plus intéressant et instructif de regarder des reportages où l’on voit des animaux libres évoluer dans leur milieu naturel.

« Les animaux sont bien soignés et heureux sinon il n’obéiraient pas »

Majoritairement, les animaux dans les cirques obéissent sous la contrainte et la peur. Jeunes, ils sont cassés psychologiquement afin d’être le plus dociles possible. Il arrive toutefois qu’un félin, un éléphant, un ours, etc, se rebelle. Même si certains cirques tentent de bien traiter les animaux, ils ne peuvent pas, de toute façon, répondre à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux.

« Les communes n’ont pas le droit d’interdire la venue de cirques avec animaux »

C’est vrai, mais elles peuvent agir d’autres façons :

  • Programmer des cirques sans animaux pour leurs saisons culturelles.
  • Émettre un vœu pour interdire la venue de cirques avec animaux. C’est un symbole fort adressé aux politicien(ne)s au niveau national.
  • Demander aux législateurs/trices de proposer une loi dans ce sens.
  • Demander aux services vétérinaires des DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) d’inspecter les cirques avec animaux qui s’installent. Il n’est pas rare que la réglementation ne soit pas respectée.
  • Demander aux circassiens de retirer leurs publicités illégalement affichées et, en cas de refus, leur facturer ce retrait.
  • Veiller au respect de la réglementation en ce qui concerne la publicité (flyers, annonce sonore).

« Mais notre commune n’accueille pas de cirques avec animaux ! »

Pour éviter qu’à l’avenir cela ne change, nous souhaitons connaître la position des listes candidates aux municipales. De plus, les positions des élus locaux auront un impact sur les programmes pour les présidentielles de 2022 et nous souhaitons, au bout du compte, une loi interdisant les animaux dans les cirques.

“Les animaux qui sont dans les cirques sont nés en captivité, donc c’est acceptable

Ce n’est toujours le cas, pour les éléphants ça ne l’est jamais par exemple. Les éléphanteaux sont sont généralement capturés suite au massacre de son clan. Et pourquoi la souffrance inhérente à la captivité serait-elle acceptable pour des animaux nés en captivité ? Leurs besoins physiologique, mentaux et sociaux restent les mêmes que ceux de leurs congénères sauvages.

“D’accord, mais que faire des animaux si un jour on interdit les cirques avec animaux ? On ne peux pas les relâcher dans la nature !

Non bien sûr, ils ne seraient pas capables de survivre dans leurs milieux naturels. Il existe des solutions adaptées aux différentes espèces, des sanctuaires, des refuges, des zoos … Toutes ne sont pas parfaites mais les animaux y seront toujours mieux que tout le temps en cages dans des camions.

_____________________________________________________________________

Ayez en tête que 403 communes françaises ont pris position pour des cirques sans animaux dont 95 de plus de 10 000 habitant·e·s.